Vivre avec un chien : un choix délibéré

Vivre avec un chien est un choix délibéré, qui impose certain compromis et certaines obligations notamment physiques, financières et morales. Un chien est un être vivant doué de sensibilité et d’émotions, qui aime tout particulièrement le contact avec les humains. Alors ne le dégoûtons pas de nous !

Celui qui nourrit un animal affamé nourrit son âme

Charlie Chaplin

Il peut être malpropre, agité, aboyeur, destructeur, donc insupportable…, mais il n’en est pas moins un jouet pour satisfaire les enfants, un « nain de jardin » pour garder la maison, seul dehors dans le jardin.

Malgré tous ces inconvénients, je les aime et adore les observer quand ils sont joueurs, apaisés, relaxés, joyeux, donc heureux de vivre…

Une de mes motivations essentielles est de leur donner une belle vie avec le confort nécessaire, des plaisirs de toute nature (balades, jeux, 

délices, massages…).

Parfois certaines personnes me font des remarques comme « c’est bien, mais ce sont des animaux, et il est mieux de favoriser et défendre la cause des enfants ». 

Bien entendu cela est vrai, mais chacun choisit son ou ses combats. Défendre la cause animale ne diminue en rien la protection infantile. 

Nous devons impérativement organiser notre vie en respectant ses besoins physiologiques, et établir une belle relation avec lui.

Les théories anciennes basées sur la hiérarchie dominant-dominé doivent être définitivement bannies, car elle engendre des conséquences néfastes sous forme d’apparition de comportements agressifs. En aucun cas un chien ne doit être maltraité physiquement et psychologiquement.

La punition n’a aucune valeur éducative, et pourtant elle est utilisée si souvent, parfois pour rien, à un mauvais timing, de façon abusive…J’en suis malade de l’observer et souvent c’est intolérable…

Un chien, pour être heureux et bien équilibré, doit avoir un minimum d’activité physique, mentale et masticatoire (c’est à dire qu’il doit mâcher au moins 30 minutes par jour avec un « Kong », jouet ou friandise, et ne doit pas être enfermé dans une « prison dorée » sans avoir à ne rien faire.

Tout d’abord les premiers soins à apporter sont la nourriture, l’eau, des sorties régulières, un endroit où dormir chaud et confortable à l’intérieur de votre maison ou appartement, et bien sûr l’obligation de le soigner en cas d’invalidité ou de maladie. Une consultation vétérinaire annuelle sera obligatoire.

En aucun cas il ne doit être abandonné ou placé en refuge. En cas d’impossibilité de le garder, il faut faire l’effort vous-même de retrouver une bonne famille à votre chien, sans cacher les soucis qu’il peut engendrer…

Un chien vous permet de prolonger une vie sociale et affective, alors partagez avec lui ce que vous aimez et ce qu’il aime, comme par exemple le jeu en lui donnant un environnement tendre et rassurant. Et lui saura vous apporter une présence fidèle, chaleureuse et réconfortante…